La revue de presse littéraire #4

L’avenir de la littérature ?

Sur Europe1.fr, on apprend qu’à l’avenir, des romans pourraient être écrits spécifiquement pour les tablettes et les téléphones portables. Plusieurs universités anglaises ont en effet lancé un projet, Ambiant litterature, visant à créer une nouvelle façon d’écrire des fictions qui intègrent le monde qui nous entoure directement dans l’histoire. Ils ont notamment écrit un polar qui utilise l’actualité du moment pour être encore plus ancré dans la réalité : par exemple, quand le héros écoute les infos, ce sont vraiment celles du jour qui sont décrites. Ingénieux non ?

L’effet des stéréotypes de genre sur le goût des ados pour les livres

Sur Slate.fr, Titiou Lecoq s’interroge sur les raisons qui font que la lecture est un truc de filles. Précision intéressante : pendant l’enfance, garçons et filles sont tout autant attirés par la lecture, c’est à l’adolescence que le drame survient. La cause pourrait résider dans les stéréotypes de genre. « Les garçons, c’est l’agitation, l’interaction physique, le désordre », des « qualités » pas vraiment compatibles avec la lecture, a priori. Pour la journaliste, la raison pourrait se résumer en un mot : la flemme, car « lire, ça demande une forme de discipline, surtout à une époque qui propose autant d’autres divertissements », et les femmes « sont souvent entrainées à la contrainte et à l’autodiscipline, dès leur plus jeune âge ».

Le boum du tourisme littéraire

Tour mag, média spécialisé dans le tourisme, a consacré cette semaine un article à l’essor de l’hôtellerie littéraire. Cette nouvelle tendance prend plusieurs formes, de la simple bibliothèque dans le hall de l’hôtel à la chambre voire à l’établissement complet consacré à un auteur. Le concept n’est pas vraiment nouveau mais il était jusqu’à présent l’apanage d’hôtels indépendants, à l’instar du Pavillon des lettres à Paris. La nouveauté, c’est que les grands groupes du secteur s’y mettent aussi. « Ces derniers usent aujourd’hui de la thématique littéraire comme d’un argument marketing pour vendre des nuitées », souligne l’article. AccorHotels a inauguré, le 14 février dernier à Genève, un « Ibis Styles » entièrement dédié à la bande dessinée. L’an prochain, Best Western ouvrira un hôtel consacré à Rimbaud près de la Gare de l’est, à Paris.

Qui se ressemble, s’assemble ?

Une fois n’est pas coutume, Lefigaro.fr pose une question intéressante dans un article paru le 18 mai : peut-on vivre avec quelqu’un qui ne lit pas quand on est un grand lecteur ? L’article restitue les réponses apportées par les membres du club de lecture du journal. Pour la majorité d’entre eux, partager la vie de quelqu’un qui ne lit pas est plus que problématique, notamment car il est primordial pour eux de pouvoir échanger avec leur conjoint sur leur passion pour les livres. Je partage leur point de vue, aussi sectaire qu’il soit. Et vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.