Une sélection de livres sur l’écriture

Rien de bien palpitant cette semaine en matière d’actualité littéraire, il n’y aura donc pas de revue de presse aujourd’hui. En échange, voici une petite sélection de livres sur l’écriture. Si vous aimez lire, l’idée d’écrire vous a certainement déjà effleurée, mais ce n’est pas si simple de sauter le pas ! Peut-être que ces livres pourront vous aider, comme il m’ont aidée.

Libérez votre créativité, de Julia Cameron

Voici un petit livre qui pourra en déconcerter plus d’un.e. Véritable référence en la matière, cet ouvrage est modestement sous-titré « La bible des artistes », et ce n’est pas de la publicité mensongère (enfin pas totalement). Pour libérer votre créativité, donc, Julia Cameron, qui enseigne l’art de la créativité depuis plus de trente ans, propose un programme sur douze semaines. C’est en fait un programme qu’elle s’est appliqué à elle-même il y a des années alors qu’elle cherchait l’inspiration.

Pourquoi ce livre peut-il déconcerter ? Car Julia Cameron a trouvé sa créativité grâce à Dieu. Pour ceux qui croient déjà, aucun problème, pour les autres (dont je suis), ça peut coincer… Mais l’autrice balaye très vite l’argument puisque Dieu peut-être absolument tout ce que vous voulez, votre Dieu traditionnel, une force qui régit l’univers, vous-même, votre chat, un morceau de Saint-Nectaire, ce qui vous inspire quoi. On peut donc à mon sens passer au dessus de cet aspect spirituel.

Le programme en lui-même est très concret. Il s’adresse à tous les artistes mais je crois qu’il peut être particulièrement efficace pour les aspirants écrivains. Attention, ce livre ne donne pas de méthode d’écriture, il doit surtout vous aider à dépasser vos blocages, notamment en identifiant leurs sources (un manque de confiance en vous, vos parents qui vous rabâchaient que l’écriture n’est pas un vrai métier…). Il force aussi à écrire au quotidien puisque Julia Cameron demande de rédiger des « pages du matin », sur tout et n’importe quoi. Au départ c’est surtout de la complainte ou la description de choses pas forcément passionnantes qui nous arrivent, puis la plume se délie.

J’ai bien aimé ce livre qui permet d’en apprendre un peu plus sur soi et donne vraiment envie d’écrire.

Ecriture, mémoire d’un métier, de Stephen King

Ce livre de Stephen King est plutôt inclassable puisqu’il oscille entre l’autobiographie et l’essai sur l’écriture. Dans une première partie, l’auteur nous raconte certains pans de sa vie et notamment comment il a commencé à écrire. On apprend ainsi que le succès n’a pas tout de suite été au rendez-vous. Il se confie aussi sur certaines choses plus intimes, comme son rapport à l’alcool, sa mère ou sa femme qui l’a poussé à ne pas baisser les bras (en récupérant le premier manuscrit de Carrie à la poubelle).

Dans une seconde partie, Stephen King parle de l’acte d’écriture. J’ai aimé le fait qu’il n’y a aucun angélisme dans ses propos. Il prévient dès le départ : « il y a des tas de mauvais écrivains » et ceux-là n’arriveront jamais à rien (quoique, je pourrais vous citer quelques noms…). Mais rassurez-vous, avec beaucoup de travail et de motivation, un écrivain « simplement compétent » peut devenir un bon écrivain.

Stephen King nous explique donc comment il construit ses romans avec moult anecdotes à l’appui. Selon lui, un bon livre comprend trois éléments : la narration, la description et les dialogues. Tout ça s’apprend, selon lui, et il souligne que « s’entraîner est le maître mot ». Je vous garanti qu’après avoir lu ce livre, vous n’aurez qu’une envie : écrire votre roman.

Confessions d’un jeune romancier, d’Umberto Eco

Quand on lui demandait comment il écrivait ses romans, Umberto Eco donnait une réponse assez lapidaire (mais très drôle) : « de gauche à droite ». Dans ces confessions, il va (Dieu merci) beaucoup plus loin.

Son opinion est très proche de celle de Stephen King : pour lui, l’écriture c’est 10 % d’inspiration et 90 % de transpiration. L’intrigue, elle, est presque secondaire. Il faut donc travailler, travailler et travailler. Pour Eco, ce travail passait pas une entreprise de recherche monumentale qui consistait, dit-il, à « construire un monde » dans un état qu’il qualifie de « retraite autiste ».

Ce livre est bien plus complexe que celui de Stephen King. Umberto Eco était un esprit supérieur et ce livre ne fait que le confirmer, mais il propose ici une série d’outils très concrets qui donne envie de se mettre à l’écriture. Les exemples qu’il utilise sont tirés de son expérience mais aussi d’autres textes de la littérature. J’ai particulièrement aimé la quatrième partie intitulée « Listes ». L’auteur nous explique en quoi la techniques des listes (qu’il a largement utilisée dans Le nom de la rose) peuvent être intéressantes pour un écrivain, notamment grâce à leur effet hypnotique sur le lecteur et leur capacité à rythmer la lecture.

Si vous connaissez d’autres livres sur l’écriture, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ! 

4 comments Add yours
  1. Très bonne idée, ce billet! Le Stephen King vient de piquer ma curiosité. Récupérer Carrie à la poubelle… J’en reviens pas!

    J’espère que tu passes du bon temps avec « Père et fils »!

  2. Les deux derniers sont les livres que j’aimerai lire dans un futur proche, je m’intéresse énormément à l’écriture puisque j’écris depuis l’âge de mes 12 ans. J’avais Les mots de Sartre que j’avais adoré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.